mardi, décembre 01, 2015

Un Haïtien parmi les top médecins de New Jersey

Pierre-Louis_Frantz
« Rien au monde ne peut remplacer la persévérance. Ni le talent – les hommes talentueux qui n’ont pas réussi sont légion. Ni le génie – les histoires de génies méconnus sont quasi proverbiales. Seules la persévérance et la détermination sont toutes puissantes. »
-Calvin Coolidge
« L’avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves. »
-Eleanor Roosevelt





Nombreux sont les observateurs avertis de nos jours qui pensent que le niveau de la médecine haïtienne en dépit de l’augmentation du nombre de prestataires en soins  a régressé pendant ces quinze dernières années. Entre un Ministère de la  santé publique moribond qui n’arrive même à pas faire fonctionner ses structures de santé de premier échelon, un rectorat de l’université d’Etat d’Haiti qui n’a aucun contrôle sur l’ensemble des facs de médecine du pays surtout en matière de curricula, une fac de médecine d’état en phase de sénescence, un budget national avec moins de 6% de fonds réservé à la santé (normalement ça devrait être entre 15 à 40%), on se demande est ce qu’on pourrait espérer mieux de notre médecine. Et pourtant l’histoire à travers les âges a démontré qu’en dépit de toutes les insuffisances d’un système, certains  hommes dotés d’une intelligence dirait-on surhumaine arrive à dépasser toutes les limites imposées par ce dit système pour culminer au point le plus élevé de leur accomplissement personnel. Le Dr Frantz Pierre-Louis fait partie de cette catégorie de professionnels consciencieux et travailleurs qui ont bossé dur pour mettre leur savoir à contribution de leur pays et de l’humanité toute entière. Dans un pays où les modèles pour les plus jeunes se font rare comme des gouttes de pluie en plein désert saharien ou pour bien dire les modèles proposés ne font que diffuser la théorie de « bras » ou « naje pou soti » et « diplòm pa anyen», essayons à travers cet article de camper le portrait d’un jeune personnage haïtien ayant fait notre fierté en terre étrangère en obtenant une distinction particulière en étant classé parmi les top doctors de New Jersey.
De Saint Louis de Gonzague à l’HUEH, un géant en matière d’ordre et de discipline, un génie diraient les puristes

Il serait difficile voire impossible qu’un médecin ayant intégré  la fac de médecine  d’état  dans les années 2000 de ne pas connaitre le dr Frantz  Pierre-louis. L’homme avait une connaissance si approfondie de la médecine ( surtout en physiopatho et en pharmacologie) qu’il épatait  même les ainés sur son passage. Le dr Millien Christophe, actuel chef de service du département Gynéco-obstétrique de l’hôpital universitaire de Mirebalais décrit le dr Pierre-Louis comme quelqu’un qui était passionné par la connaissance, super intelligent et capable de tisser des relations interpersonnelles avec ses pairs sans préjugés aucuns. En 2006, alors que je faisais mon internat à l’HUEH, il était le résident en  chef du service de Médecine interne qu’il dirigeait avec un leadership sans égal. A noter qu’en général, le résident en chef d’un service est le plus souvent un titre honorifique décerné au médecin résident qui s’est illustré le plus en matière de leadership, de savoir et de savoir-faire pendant le cycle de spécialité. En plus de prodiguer des soins de qualité à ses patients, il avait aussi pour objectif d’accompagner les  résidents juniors ainsi que les internes du point de vue académique  par le partage de ses connaissances et de sa compréhension des concepts médicaux. Dans ce domaine-là, l’homme était dans son élément surtout qu’il était armé des dernières notions  de recherche et des procédés mnémotechniques  divers pour faire passer ses messages aux internes et aux résidents.  Je me souviens encore comment un matin,  il était très en colère  parce que j’avais mal préparé une mini présentation sur les antibiotiques autour du questionnement de base: pourquoi la famille des pénicillines ne pouvait pas agir sur des bactéries genre Mycoplasma pneumoniae? En fait, il savait que ces informations étaient vitales pour tout médecin qui se respecte et voulait s’assurer que sous son leadership, ses internes puissent être en mesure de bien assimiler ces notions.

Parallèlement, pendant cette même période l’homme avait déjà massacré l’examen médical pour l’obtention d’une licence d’exercice aux USA (USMLE) sans aucune pitié et c’est  bien sûr sans surprise qu’il accèdera à un programme de résidences hospitalières en Médecine interne à Saint Barnabas Medical Center où il obtiendra le board certifications pour la Médecine interne puis a ajouté l’infectiologie à son background.
Comment le Dr Pierre-Louis s’est fait une réputation aux USA?

De concert avec un confrère égyptien le  Dr Manal Youssef-Bessler, le Dr Pierre-Louis va se  faire une excellente réputation en matière de maladies infectieuses avec une approche médicale axée sur le patient qu’il traite avec compassion et empathie. L’utilisation des antimicrobiens  est faite sur une base individualisée, manipulés avec beaucoup de prudence avec un focus sur l’éducation approfondie  des patients, des conseils sur les effets secondaires et les interactions médicamenteuses et également sur le processus physiopathologique ayant conduit à la maladie. Les deux médecins adorent surtout traiter les cas de sepsis sévère,  les infections des plaies diabétiques,  la maladie de Lyme,  l’hépatite virale B et C, le VIH et les infections tropicales.

Souvent appelés pour les cas extrêmement compliqués et inhabituels, les deux médecins ont récemment identifié et diagnostiqué un cas rare de  fièvre de Lassa chez un patient de New Jersey (la fièvre de Lassa est une fièvre hémorragique foudroyante causée par un arenavirus nommé virus de Lassa, proche de la fièvre Ebola, décrite pour la première fois en 1969 dans la ville de Lassa, dans l’État de Borno, Nigeria) . Leur diagnostic rapide  a empêché l’exposition potentielle du virus à d’autres personnes (la transmission de la fièvre de Lassa  de personne à personne se ​​produit   par contact étroit avec le sang, l’urine ou les produits de vomissement des personnes infectées), ainsi  leurs connaissances et leur professionnalisme  leur ont valu des compliments du CDC, du département de la santé de l’Etat et des responsables hospitaliers.
Méthodologie du choix de Top doctors  for New Jersey

Sous l’initiative de New Jersey Monthly, une enquête a été réalisée  par une firme de recherche indépendante: Leflein Associates, localisée à Ringwood pour déterminer la liste des top médecins de New Jersey pour l’année 2015. Un total de 24,689 médecins agrées  par l’état depuis au moins 5 ans basés au New Jersey ont été invités à donner des recommandations des médecins qu’ils choisiraient pour traiter les membres de leur famille.

Dans l’ensemble,  3.330 réponses non dupliquées ont été validées dans l’enquête. Des mesures strictes ont été prises pour éviter de voter double. En fin de compte, une fois que tous les votes ont été comptés admissibles, les médecins avec suffisamment de votes ont été placés sur une liste préliminaire. Tout médecin ayant  été sanctionné pour une infraction grave par le médecin légiste de l’État a été exclu de la liste.

Ensuite, la liste préliminaire a été soumise à l’examen professionnel par un groupe de 26 médecins. Après le processus d’examination, la liste finale des 987 top Médecins  a été déterminée, représentant 69 spécialités médicales dans laquelle figurait bien sûr le nom du dr Frantz Pierre-Louis
Conclusion

Il est  évident que le Dr Pierre-Louis a contribué grandement de par son professionnalisme à redorer le blason d’Haïti terni par les turpitudes de toutes sortes depuis des décennies. Mais force est de dire aussi que l’exode des cerveaux ne fait que commencer. Avec l’instabilité politique chronique d’Haiti, la détérioration des conditions socio-économiques  et l’insécurité grandissante, nul ne peut demander à un professionnel dont la vision est de parfaire la compréhension de son métier et de briller au plus haut niveau de rester en Haïti. D’ ailleurs pour les enfants, c’est d’emblée un choix suicidaire. Par contre, de la bande de Gaza au cœur même de Paris  qui peut se  dire  être en sécurité à 100%, quelle société peut se dire exempte de problèmes ?. Mais l’important est de les résoudre car comme le dirait Benetto Croce  » le progrès de l’esprit se réalise par la solution donnée à des problèmes nouveaux, différents de ceux dont les prédécesseurs s’occupèrent. » Dans le contexte haitien, nous faisons face encore et encore à des problèmes aussi  vieux que l’indépendance d’Haiti…
Telle est la raison de lancer un appel à nos confrères expérimentés et chevronnés vivant à l’étranger afin de voir dans quelle mesure, ils peuvent offrir une parcelle de leur temps (même un mois par année ferait une grande différence) dans le but de renforcer  les capacités de nos universités et les  déficiences systémiques du pays dans différents domaines. Mais pour être réaliste, il faut également dire que les acteurs étatiques doivent s’impliquer franchement et sincèrement pour rendre ceci possible…
Martineau Louiné MD

 Source:New Jersey Monthly