dimanche, décembre 06, 2015

Roody Heriveaux où la propagande politique poussée à son plus haut niveau de paroxysme


image Roody Herivaux

Taille de la police: Decrease font Enlarge font

L’ancien ministre de la Communication de l’Administration Martelly, aujourd’hui directeur général du ministère des Affaires Sociales  avait une double mission à l’émission hier samedi : tirer sur tout ce qui bouge, c’est-à-dire s’attaquer à tous ceux qui osaient avoir une opinion contraire à celle de ses chefs  et vendre l’évangile selon St Jovenel et Saint-Martelly.


Roody Heriveaux ne voulait répondre à aucune des questions en débat à l’émission ; son obsession c’est  de voir le dauphin désigné du président Martelly au palais national coute que coute le 7 Février 2016. Des rhétoriques et des clichés récités à chaque émission où il participe depuis des mois : Martelly, l’un des plus grands présidents de l’ère moderne et Jovenel Moise, le candidat le plus populaire qui fera une rade marrée le 27 Décembre prochain. Quand l’ancien sénateur Clark Parent lui parle de Transition arguant que ces élections ne peuvent accoucher un vainqueur puisque la volonté du peuple a été bafouée au Centre de Tabulation et par la volonté délibérée des tenants du pouvoir, l’ancien lavalassien devenu Tet Kale zélé lui rétorque que ses fantasmes ne feront pas bouger les choses et que le pays ne connaîtra pas de régime de Transition. Heriveaux a été sans pitié pour le sénateur Annick François Joseph qui lui a rappelé qu’il était  un tueur manqué (pour avoir délibérément tiré sur une foule qui manifestait devant la Télévision Nationale d’Haïti contre le pouvoir lavalas en 2003) ; un échange pimenté entre les deux hommes s’en est suivi et jusqu’à la fin de l’émission l’ancien prêtre catholique n’a pas été en odeur de Saintete avec l’ancien sénateur.


Intolérant, Roody Heriveaux n’a même pas eu le courage d’entendre l’intervention de Arnel Belizaire qui allait au fait rappeler le passé lavalassien de celui-ci et les nombreux coups bas dont il s’est rendu coupable pour se faufiler dans le camp d’en face (Tet Kale). Je n’ai pas de temps à perdre en écoutant des cretins de ta trempe, a dit Heriveaux en s’éloignant de la salle pour revenir après.

L’ancien député, décidément très acide contre Roody Heriveaux qu’il accuse de traitre qui a rampé pour venir servir un régime qui pourtant l’a dégradé (il était ministre avant de devenir directeur général) tenait en fait à prodiguer des conseils à Doré Guichard, autre représentant de Tet Kale au panel pour que celui-ci ne suive pas les traces du rapace Heriveaux. L’ancien stratège de Bouclier converti en grand défenseur de Jovenel Moise et du pouvoir Tet Kale voulait lui-aussi s’en prendre aux organisations de défense des droits humains (Viles Alizar pour le RNDDH et Me Gédéon Jean du CARDH) venus annoncer une marche le 10 Décembre prochain à Port-au-Prince pour faire respecter le droit du peuple à choisir librement ses dirigeants et dénoncer le CEP à l’occasion de cette date marquant le jour mondial des Droits de l’Homme (ONU).


Doré Guichard croit que le rapport d’observation électoral de ces organisations n’est pas objectif alors que Roody Heriveaux, encore lui, a tenté de faire le procès de ces Organisations en indiquant qu’elles sont carrément des structures anti-Martelly qui voient les violations dans un seul camp. Il a pris plusieurs exemples où il a pourtant été contredit (tantôt par Pierre Esperance au téléphone, tantôt par Me Newton Louis Saint-Juste qui a été très précis dans ses attaques contre le régime Tet Kale). Le juriste qui a opiné sur la visite de Keneth Merten au pays a rappelé que cet ambassadeur était celui-là même qui avait fait démarrer les manifestations qui ont incendié la ville des Cayes pour favoriser l’avènement de Martelly au pouvoir. Le gouvernement américain avait même investi 100.000 dollars pour encourager les violences et faire changer les données électorales. Alors, aujourd’hui, que peut-on attendre d’un tel bluffeur, s’est énervé Me St Juste qui encourage le peuple à ne compter que sur lui-même pour défendre son vote. Pour Annick François Joseph, le nom de Merten est trop associé à la soirée du 8 Mars 2012 pour qu’on lui prenne au sérieux. L’ancien prêtre catholique faisait référence à cette cérémonie organisée au palais national où l’ambassadeur américain était venu mettre fin au débat sur la nationalité américaine supposée du président de la République. Roody Heriveaux a surpris tout le monde en faisant une attaque en règle sur le présentateur de l’émission, Jean-Monard Metellus. A court d’argument quand le modérateur lui a rappelé, après une remarque désobligeante de l’homme, qu’il était du même bord que lui au début de ce régime, Roody Heriveaux a peté les plombs pour indiquer que par ‘’éthique Jean Monard ne devrait même plus présenter cette émission puisqu’il est un opposant connu au régime’’. ‘’Heriveaux est tellement pathétique qu’il ne mérite même pas que j’accorde une quelconque importance à son attaque’’ a réagi le modérateur qui insinue toutefois en toute fin de l’émission que Roody Heriveaux n’est plus l’homme qui savait l’appeler à tout bout de champ pour l’encourager dans la dénonciation des dérives du pouvoir Tet Kale ; il est devenu dangereux, très dangereux même.
Source | .radiotelevisioncaraibes