jeudi, décembre 03, 2015

Le CEP rencontre Jovenel Moïse sans Jude Célestin

  La totalité des membres du CEP a pris part à cette rencontre. Ce qui est très rare ces derniers jours dans les apparitions publiques du Conseil électoral. Le candidat du pouvoir, Jovenel Moïse, était quant à lui accompagné de Grégory Mayard-Paul, conseiller du chef de l’État, et de Liné Baltazar, membre de la commission gouvernementale que dirige le Premier ministre sur la crise postélectorale, les deux sont membres du PHTK. - See more at: http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/153177/Le-CEP-rencontre-Jovenel-Moise-sans-Jude-Celestin#sthash.EDKk5ymO.dpuf




k
La rencontre s’est déroulée loin des micros des journalistes. Pendant environ deux heures, les membres du CEP, Jovenel Moïse et ses conseillers se sont entretenus sur plusieurs points relatifs au second tour de la présidentielle. Selon le candidat du pouvoir, il en a profité pour dire aux membres du CEP tout ce qui ne lui a pas plu dans le processus électoral. « Je pense que les corrections vont être apportées avant le 27 décembre », a-t-il dit espérer. Pour Jovenel Moïse, il y a un problème de niveau chez les employés du CEP. « Plus de 40 000 personnes travaillent au CEP. Nous savons qu’il y a 14 façons de mettre à l’écart un procès-verbal. Cela a été l’un des plus grands points abordés avec le CEP… », a-t-il avancé. Pour le candidat du PHTK qui a répondu à quelques questions des journalistes après la rencontre, il n’est pas normal que, dans un bureau le vote soit annulé parce que sur le procès-verbal quelqu’un a mis une indication en chiffres là où il devait écrire en lettres.

 « Je demande au CEP de faire des séances de formation et de simulation avec ceux qui vont travailler dans les bureaux de vote et dans le Centre de tabulation », a-t-il réclamé. Jovenel Moïse croit savoir que le CEP va travailler pour apporter les corrections nécessaires au second tour de la présidentielle. Le candidat à la présidence, qui s’est fait appeler « Nèg bannann nan », a estimé qu’il a déjà atteint sa vitesse de croisière dans la campagne électorale lancée le 26 novembre dernier. « Tout le monde sait que je suis un rude travailleur, a-t-il dit. J’ai déjà fait les dix départements en précampagne et en salle fermée. J’ai été dire merci. Pour les élections, que le meilleur gagne ! », a-t-il lancé. La conseillère électorale Yolette Mengual a rappelé que cette rencontre prévoyait la présence de deux candidats à la présidence : Jovenel Moïse et Jude Célestin. Elle a souligné que le dernier avait décliné l’invitation. « On a réalisé la rencontre avec Jovenel Moïse et deux de ses accompagnateurs. La rencontre a été très technique et courtoise. On a parlé des états des lieux, les correctifs que devait apporter le Conseil pour l’amélioration du second tour fixé au 27 décembre… », a rapporté la conseillère. Elle a indiqué que le CEP a parlé également du comité de sanction mis sur pied pour « déterminer la gravité des problèmes par rapport aux procès-verbaux dans la rédaction desquels les membres des bureaux de vote auraient fait des irrégularités et les sanctions à appliquer ».

 Dans une correspondance adressée au CEP le lundi 30 novembre, Jude Célestin, le candidat de Lapeh, avait décliné l’invitation de l’institution électorale et fait savoir : « Je vous demande de comprendre qu’il est nécessaire de prendre le temps utile à l’élaboration et au partage d’un canevas clair et précis qui nous permettra d’atteindre l’objectif commun d’assurer dans la transparence et l’honnêteté la suite du processus électoral… » Parallèlement, la commission gouvernementale que dirige le Premier ministre Évans Paul cherche également à rencontrer le candidat à la présidence Jude Célestin. Pour l’instant, aucune date n’a encore été retenue pour cette rencontre à laquelle devraient prendre part les membres du groupe des huit. Selon le G-8 qui ne reconnaît pas les résultats définitifs de la présidentielle publiés par le CEP, « des élections honnêtes, libres, transparentes et démocratiques ne sauraient être tenues sous la présidence de Joseph Michel Martelly, sans des changements au sein du CEP, sans un changement de commandement au niveau de certaines directions départementales et de certaines unités de la PNH, sans la fin des représailles et de la répression policière contre des manifestants pacifiques. » - Source |
See more at: http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/153177/Le-CEP-rencontre-Jovenel-Moise-sans-Jude-Celestin#sthash.EDKk5ymO.dpuf