vendredi, décembre 11, 2015

l'affaire du terrain d'atterrissage dans le champ de banane du candidat à la présidence

Jovenel Moïse construit d’abord un aéroport LE CANDIDAT DU PHTK SE PROPOSE D’ACHETER UN AVION À moins que M. Moïse planifie une autre intervention à la radio pour répondre aux interrogations d’Haïti-Observateur, il n’a pas profité de ses dernières déclarations sur les ondes pour expliquer, comme le lui avait de mandé l’hebdomadaire, quelles relations il avait avec le trafiquant de drogue. D’autant plus que l’explication qu’il a donnée pour justifier la présence de la piste d’atterrissage à l’intérieur de son champ de banane semble destinée à faire dormir debout. Puisque, ayant omis de fournir l’explication relative à la fumigation des champs de banane lors de sa première intervention à la radio, d’aucuns pensent que son



« tout dernier éclaircissement» lui a été suggéré par Gregory Mayard-Paul, l’avocat de l’équipe Martelly qui passe pour être le spécialiste des « arguments abrutissants». Mais, la thèse de fumigation avancée par le candidat à la présidence pour justifier l’implantation d’une piste d’atterrissage sur cette plantation située au Trou du Nord (Nord-ouest) met en cause sa crédibilité. Puisque, dans la publicité lancée autour de sa production de banane, il parle de produits organiques. Or le concept de production agricole organique est incompatible avec les pesticides. De toute évidence, si le «Nèg Bannann » parle de fumigation, il doit projeter de lancer une campagne contre les insectes qui s’attaqueraient éventuellement à sa production de banane.

Mais puisque ses denrées sont destinées à l’exportation et qu’un premier`chargement a été récemment envoyé en Allemagne, il faut croire que les clients allemands ont eula garantie que la marchandise qu’ils ont réceptionnée n’a pas été souillée." Jovenel Moïse a besoin d’argent pour payer un avion La question d’achat d’un avion évoquée à la radio par Jovenel Moïse soulève une autre interrogation : où trouvera-t- il l’argent pour faire une telle acquisition ? En effet, on sait que Moïse manquait de ressources pour financer sa production de banane et qu’il a été forcé d’obtenir un prêt de l’État, grâce à l’intervention du président de la République. On se demande s’il sera possible pour le candidat du PHTK de trouver l’argent nécessaire à l’achat de l’avion en question sans solliciter un nouveau prêt. Incontestablement, l’idée d’ acheter son propre avion met Jovenel Moïse dans une ligue dont il sera l’unique membre. Car il sera les premiers et unique homme d’affaires haïtien à doter son entreprise de son propremoyen de transport aérien. "

Source | Haïti Observateur