lundi, novembre 30, 2015

Jean Hector Anacacis de LAPEH écrit à Pierre Louis Opont


Jean Hector Anacacis de LAPEH écrit à Pierre Louis Opont

L’ancien sénateur de l’Ouest, Anacacis Jean Hector .

Vu la confusion qui règne au lendemain du prononcé des résultats partiels des élections du 25 octobre 2015 et, considérant les revendications populaires dénonçant les fraudes massives qui entravent le processus électoral, le parti LAPEH vous soumet, par la présente, certaines recommandations fortes en vue de rétablir une certaine sérénité politique nécessaire à la tenue des élections désormais engagées dans l’impasse.




 Renvoi des élections présidentielles.
Il y a trop de risques à organiser les joutes durant la période de fin d’année, pis encore entre la Noël et le nouvel an. Une telle décision ignore l’anthropologie culturelle ou politique du peuple haïtien dont le comportement collectif ne prête pas à des préoccupations électorales pour la saison des fêtes.
A cette époque, le peuple haïtien malgré son cortège de misères s’adonne aux festivités, au culte de la famille. A ce moment, il ya un brassage des populations, des parents des villes rendent visite à ceux des provinces et vice versa. En cette occasion, tous perdent l’usage de leur CIN  pour voter d’où une baisse du taux de participation.
Si le CEP devait occulter ce problème, faisant fi de ces considérations importantes, la chance est grande de faire basculer les joutes dans la négation .La chaleur de la campagne aura le temps de tomber, de se refroidir et, par voie de conséquence, ne peut être tenue que par un parti qui a les moyens de distribuer des cadeaux de fin d’année, des étrennes aux familles, des boites de jouets aux enfants, des kids alimentaires à la clientèleEDE PEP. Ses  dépenses certainementprélevées du compte du Trésor publicpermettront de mener toutes activités dans la diversion de son rôle officiel et ne peuventêtrequ’étiquetées de manœuvres  électoralistes car appartenant au régime dans ses attributions gouvernementales de fin d’année.
2/
Dans cette perspective, pour rétablirl’égalité de chance entre les deux partis en liste, la logique recommande de renvoyer les électionsprésidentielles au 3e lundi de janvier 2016.
  • Présidentielles seules
Tout le monde est conscient que la multiplicité des partis politiques inondent le marché électoral d’une infinité de mandataires.
Cet état de fait a profité aux seuls partis bien pourvus financièrement et a aussi ouvert la voie à des manœuvres illicites et un champ illimité de magouilles, de fraudes et d’irrégularités. D’abord, les partis bidon  alliés ou foudroyés ont versé leurs cartes de mandataires dans l’escarcelle du parti au pouvoir qui, déjà en 2014, avait financé la formation d’une soixantaine de partis politiques pour s’aménager la majorité aux assises d’El Rancho. D’autres petits partis ont carrément mis leurs cartes demandataires en vente et aux enchères de sorte que le nombre pléthorique des mandataires a obligé le CEP à faire un roulement de présence dans des bureaux de vote trop exigus. Là encore, le parti gouvernemental a été favorisé, car ayant seul les moyens financiers à la ronde.
Si le CEP a réellement la préoccupation démocratique de rétablir l’égalité des chances au second tour, il doit prendre la décision d’organiser les présidentielles uniquement à l’exclusion des législatives et locales qui seront renvoyées à une date ultérieure.Ainsi, il n’y aura que 28 000 cartes de mandataires en circulation et il n’y aura que deux mandataires dans chaque bureau.
Et si le CEP demande aux deux partis d’assigner leurs mandataires dans les bureaux où leurs noms figurent sur la liste d’émargement, aucun mandataire ne pourra voter sur procès-verbal de carence. De cette façon, la possibilité de fraude sera réduite considérablement  et évitera que de milliers de mandataires fassent la ballade dans les bureaux pour voter 10 à 20 fois sur unprocès-verbal de carence.
(  Communiqué : Jude Celestin et le G8 demandent le départ de Martelly tèt dwat pour la transition  )
  • Réduire le nombre des observateurs à 1500, soit 1 observateur par centre de vote.
  • Nouveau tirage au sort des membres de BV
Tout le monde sait que les fraudes massives du 9 août et du 25 octobre 2015 sont la complicité des membres des BV. Aujourd’hui qu’il n y a deux partis en compétition, il convient de refaire le tirage avec deux partis ou moitié/moitié des 41175 membres des BV. Ainsi, les chances seraient égales, l’environnement plus sain et la surveillance plus stricte.
3/
  • Recrutement des superviseurs du CEP
Les superviseurs du CEP, par le jeu des alliances malsaines, ont été remplacés à la veille des joutes du 25 octobre au profit des partis gouvernementaux. Un nouveau recrutement s’impose donc dans la transparence et sous la supervision des deux partis en liste.
  • Neutralité de la PNH et le retrait de l’unité BOID du circuit électoral  en évitant qu’ils y participent sous l’uniforme d’autres unités.
  • Le transport des BV confié à l’UNOP doit être accompagné de policiers haïtiens et de la Minustah pour éviter tout transbordement, tout changement de boites d’urnes, tout détour et détournement, toutes déviances et dérives. Le convoi sera suivi par un observateur du consortium des droits humains et un représentant du candidat de l’opposition.
  • Il est obligatoire que des réformes profondes se fassent au centre de tabulation qui mérite d’être assaini dans le souci d’éviter toutes manipulations au profit parti gouvernemental. De plus, le manuel de procédure régissant le fonctionnement du centre de tabulation doit être mis à la disposition des partis en course et des observateurs.
  • Il est obligatoire et inconditionnel que les représentants des deux partis et les observateurs historiquement et traditionnellement crédibles soient présents au centre de tabulation à l’arrivée des procès verbaux ,  durant  les opérations du tri et au cours de leur traitement.
  • Définition d’une procédure de la validation du procès-verbal.
En aucune manière, un procès-verbal ne peut être éliminé à cause de la fraude faite en faveur d’un candidat. Dans ce cas, le candidat seul bénéficiant de la fraude perd les voix dans ce procès-verbal.
  • L’inscription des mandataires en ligne
D’après toutes nos enquêtes et investigations, cette démarche est une commande du pouvoir exécutif en connivence avec ses alliés du CEP et  à l’instigation d’Antonio Sola qui envisage d’identifier les mandataires du parti adverse afin de les acheter en leur offrant plus d’argent, disposant de leur adresse et téléphone sur le site du CEP.
4/
Nous rejetons catégoriquement le principe de l’inscription en ligne pour préserver la confidentialité et la sécurité de nos mandataires. Que le CEP nous délivre le lot de cartes et nous nous chargerons d’apposer la photo du mandataire et le sceau du parti. Ainsi, le parti adverse n’aura pas la possibilité de les courtiser 10 à 15 jours  avant la date des élections et de les corrompre grâce aux moyens illimités dont ils disposent en siphonnant le sang de la République déjà anémiée (Caisses de l’Etat et Trésor public)
12). Demission  immediate de 4 membres du KEP.  (. 1- Marie carmelle paul Austin  2.  Ricardo Augustin.  3/ pierre manigat junior. 4 /. Vijonet demero
Proceder. A leur remplacement immediat (48 heures ) par 4 anciens membres du KEP telsque :   Rosemond Pradel.  Micheline figaro.  Harold julien et Louiner jeanmary
13) .  Admission d’une expertise et verification du ctv par des experts designes par le candidat de l’opposition  pour infirmer ou confirmer que le ctv n’est plus en Reseau avec le bureau du phtk
Conclusion.-
Toutes ces opérations justifient, s’il en était encore besoin, la nécessité de renvoyer les joutes à la mi-janvier 2016.
Si le CEP décrié et subissant un déficit de confiance dans toute la société haïtienne veut donner aux communautés nationale et internationale, preuve irréfutable de son indépendance, de son honnêteté, de sa bonne foi aux fins de se ressaisir, il devra s’atteler à nettoyer ses propres écuries des cadres et employés qui avaient affiché une partisannerie trop ostentatoire envers des candidats du pouvoir. (On les connait). Et surtout, et surtout encore, et surtout, il accèdera, il fera bon droit à ses requêtes anodines qui ne peuvent que l’aider comme il s’en défend et prétexte à chaque communiqué des élections libres, démocratiques et crédibles et à respecter en toutes circonstances quelles que soient les tentatives, la sincérité du suffrage populaire.
Salutations patriotiques !
Anacacis Jean Hector