dimanche, novembre 01, 2015

«Accusé de faire entrer illégalement des produits dominicains en Haïti», le sous-directeur de la douane de Ouanaminthe se défend

Le sous-directeur de la douane de Ouanaminthe, Jean Edely Martin Le sous-directeur de la douane de Ouanaminthe, Jean Edely Martin est accusé d’avoir facilité à un Dominicain de faire entrer en Haïti, par la frontière de Ouanaminthe (du côté d’Haïti) et Dajabón (du côté dominicain) 5 camions remplis de produits touchés par l’interdiction d'entrer dans le pays. Il est aussi accusé d’avoir d’ordonné à des agents de l’Unité Départementale de Maintien d’Ordre (UDMO) de tirer sur des citoyens haïtiens qui protestaient contre la mesure, apprend Nord-Est Info. L’incident c’était produit vers midi le samedi 17 octobre 2015 à la frontière de Ouanaminthe quand des commerçants et des chauffeurs de taxi de motocyclette, pour la plupart, ont opposé à la décision du sous-directeur de faire entrer par la frontière de Ouanaminthe plusieurs des produits alimentaires frappés par l’interdiction du gouvernement haïtien, tel que : œufs et produits carnés. Ces marchandises seraient appartenues à un Dominicain propriétaire de deux hôtels dans la ville du Cap-Haïtien, dans le département du Nord, scandalise le citoyen Boselin Joazard.



«Pour imposer sa décision, le sous-directeur a ordonné aux agents de l’UDMO de nous arrêter, et face à la résistance de la population, il a ordonné de nous abattre», raconte Boselin Joazard qui se fait blesser à la main lors de l’altercation. De son côté, Jean Edely Martin rejette les accusations portées contre lui. Il explique que le convoi de la compagnie Universal, qui était toujours dans la partie dominicaine lors de l’altercation, n’avait rien de contrebande comme le croit Joazard. Il transportait de préférence une cheminée (en métal) que la compagnie devrait installer dans une génératrice à l’aéroport du Cap-Haïtien. « La compagnie Universal, qui fourni de l’électricité à l’aéroport du Cap-Haïtien, bénéficie d’une franchise douanière », précise-t-il. « Je n’ai pas ordonné aux policiers de tirer sur Joazard et sa bande. Les agents de l’UDMO ont tiré pour disperser la foule parce qu’ils ont estimé que c’était nécessaire. Boselin Joazard se fait blesser par une bouteille qu’il a maladroitement lancé contre moi », se défend Martin. Interrogé par Nord-Est Info, le sous-directeur déclare « Si j’ai ordonné son arrestation, il serait arrêté. Jusqu’à maintenant si je le veux, Joazard sera arrêté ». « D’ailleurs en tant qu’employé de l’immigration, Boselin Joazard n’a aucun droit d’intervenir dans les affaires de la douane », poursuit-il. Boselin Joazard dit avoir porté plainte au tribunal de Paix de Ouanaminthe contre le sous-directeur. Le dossier est par devant le juge de paix Jean Eugène. Monsieur Joazard qui se montre favorable à « la mesure d'interdiction d’entrer dans le pays par voie terrestre » imposée par le gouvernement haïtien sur certains produits dominicains, dénonce le comportement de monsieur Martin qui ne travaillerait pas, selon lui, ni au profit du pays ni du gouvernement haïtien. « Le sous-directeur n’habite même pas en Haïti, il habite dans la province dominicaine de Dajabón », critique-t-il. Ce que dément Jean Edely Martin.