samedi, septembre 12, 2015

Max Beauvoir est mort !

Max Beauvoir
Le « houngan asogwe », François Max Gesner Beauvoir, plus connu sous le nom de Max Beauvoir, élevé au rang « d’Ati national » (chef suprême du vaudou haïtien), le vendredi 7 mars 2008 par la Confédération nationale des vaudouisants haïtiens (CNVH), est passé de vie à trépas ce samedi 12 septembre 2015…

Il naquit à Port-au-Prince, Haiti, le 25 août 1936…
Beauvoir est un diplômé de « City College de New York », en 1958, avec une spécialisation en chimie. Il a poursuivi ses études à la Sorbonne (France), de 1959 à 1962, ou il obtint un diplôme en biochimie.
En 1965, à Cornell Medical Center, il supervisa une équipe de spécialiste dans la synthèse des stéroïdes métaboliques. Cela l’amena à obtenir un emploi dans une grande société d’ingénierie au nord du New Jersey (USA) et plus tard à une certaine période comme ingénieur chez « Digital Equipment Company » dans l’ Etat du Massachusetts (USA). Son intérêt pour les stéroïdes le poussa expérimenter l » hydrocortisone synthétisé à partir de plantes. Cependant, le mort subite de son père l’obligea à faire un come-back sur Haïti, en Janvier 1973 et… il devint un prêtre-vaudou.
En 1974, il fonda « Le Péristyle de Mariani », dans la zone de Carrefour, au Sud de Port-au-Prince et par ricochet un « oufo » dans sa maison familiale (qui a également servi comme clinique populaire pour les habitants nécessiteux de la région). Il avait une relation difficile avec la famille Duvalier au pouvoir, a cette époque.
Pendant cette période, il fonda également avec un groupe de chercheurs,le « Groupe d’Etudes et de Recherches Traditionnelles » (GERT) et plus tard, en 1986, il créa le « Bode Nasyonal » pour contrer les effets de la l’épisode post-Duvalier: dechoukaj, violence et tout le reste… qui avait surtout ciblé deux groupes d’individus: Les vaudouisants et les troupes paramilitaires « Tontons Macoutes », appelés ironiquement au départ du régime politique en place, « Les Volontaires de la Sécurité Nationale » (V.S.N)].
En 1996, Max Beauvoir ne s’arrêta pas en si bon chemin, il fonda « Le Temple de Yehwe » a Washington, DC, une organisation à but non lucratif pour la promotion, l’éducation et la culture de la religion afro-américaine, en l’occurrence, le Vaudou . En 1997, il est directement impliqué dans la création de la KOSANBA, un groupe de reflexion à l’Université de Santa Barbara en Californie (USA).
En 2005, il lança la « Federasyon Nasyonal Vodou Ayisyen », qu’il rebaptisa plus tard en 2008, en « Konfederasyon Nasyonal Vodou Ayisyen »; ou il fut proclamé « chef suprême » ou « Ati Nasyonal » de l’organisation.
Signalons que ce qui porta les vaudouisants à créer ce mouvement, est une tentative pour organiser la défense du vaudou dans le pays (Haiti) contre la diffamation et la discrimination.
La mort de Max Beauvoir est une perte inestimable pour la culture haitienne…La date des funérailles de l’ « Ati National », sera annoncée ultérieurement.
Paix a son âme !
Crédit: Andy Limontas/CANAL+HAITI