dimanche, août 09, 2015

Manque d’engouement pour les législatives de 2015, déjà entachées d’irrégularités



P-au-P, 09 août 2015 [AlterPresse] --- Les législatives du dimanche 09 août 2015 ont débuté timidement et la population a manifesté peu d`intérêt, dans un contexte marqué d’irrégularités, constate AlterPresse.

5 millions 800 mille électeurs et électrices doivent élire 119 députés et 20 sénateurs.
Au niveau de la zone métropolitaine, notamment à Clercine, Frères et Delmas, les gens se sont, comme d’habitude, rendus à l’église ou au marché.
La majorité des rues est quasi-déserte ; le transport en commun est paralysé ; quelques véhicules privés et motards parcourent les rues ; les patrouilles policières ont été très peu remarqués dans les différentes zones de la capitale.
Malgré le peu d`intérêt apparent dans plusieurs régions, les législatives ont débuté avec beaucoup d’irrégularités.
A Desdunes, dans l’Artibonite (nord), une électrice a été blessée par balles et à Belladère (est) un électeur a été victime d’une agression à l’arme blanche.
La Police nationale d’Haïti (Pnh) a procédé à plusieurs arrestations, dont celle d’un candidat à la députation à Jacmel (Sud-Est), un agent exécutif intérimaire à Belladère ainsi que 3 personnes pour détention illégale d’armes aux Gonaïves (Artibonite).

Des individus ont mis le feu à trois centres de vote de Savanette (est). Un commando d’hommes cagoulés et lourdement armés est intervenu, a semé la panique et mis le feu aux matériels électoraux.
Une personne serait touchée par balle et une femme aurait été heurtée par un véhicule dans la même localité.
À Port-au-Prince la police a enlevé des barricades de pierres érigées dans certaines zones, notamment Nazon.
Un centre de vote à Musseau a été fermé par les forces de l’ordre en fin de matinée, rapportent des témoins qui ont entamé un mouvement de protestation.
Au moins trois centres de vote ont été saccagés dans à la capitale, notamment à Bourdon.
La tension est montée d’un cran dans certains centres de vote, où des bulletins de vote sont déchirés, des isoloirs et autres matériels éparpillés çà et là par des mains inconnues.
Mais, pour les responsables du Conseil électoral provisoire (Cep) et du gouvernement, les opérations se déroulent globalement bien.

En début d’après-midi, le premier ministre Évans Paul a enjoint la police de sévir contre tout individu qui tente de semer le trouble pour perturber le vote. 

Palecho.com Via Nouvelles : http://www.alterpresse.org/spip.php?article18643#.VceZk_nV-So