vendredi, août 07, 2015

: Des affiches posées à la diable pour une campagne qui retient peu l’attention

 

P-au-P, 7 août 2015 [AlterPresse] --- La campagne des candidats aux Législatives partielles s’achève ce vendredi 7 août, mais avec les affiches collées à la diable et les tags en veux-tu en voilà, les villes en garderont les séquelles assez longtemps.
Le premier tour des Législatives doit avoir lieu dimanche 9 août. 1 621 hommes et femmes iront chercher 119 sièges à la chambre des députés, et 232 visent 20 sièges au Sénat.

Pour cela, ils ont eu près d’un mois pour séduire les 5 millions 800 mille électeurs et électrices dans tout le pays. Et leur première stratégie a été d’apposer des affiches un peu partout.
Parfois déchirés, parfois recouverts d’autres affiches, ces petits bouts de papier aux couleurs des partis ont envahi Port-au-Prince et Delmas, entre autres.
Leur présence ne semble pourtant pas déranger. Au contraire, effet de l’habitude ou simple effet d’une campagne faiblarde, elles se fondent littéralement dans le décor.
Il faut dire que cette campagne, si ce n’est par son aspect violent, n’a pas réellement retenu l’attention.
La situation économique délétère, le transport en commun, le commerce informel, la gestion des déchets, la condition des travailleurs, la situation des paysans notamment la sécheresse ont été passés sous silence.
La plupart des discours de candidats ont été des promesses d’accès à l’éducation et à l’emploi. [kft gp apr 7/08/2015 10 :15]





Texte : Francesca Theosmy
Photos : Jenipher W. Charles
Palecho.com Source : http://www.alterpresse.org/spip.php?breve971