mardi, juin 09, 2015

Des haitiens arrêtés pour trafic d’immigrants illégaux aux Bahamas

1ELEUTHERA, BAHAMAS – Le Département de l’immigration des Bahamas a arrêté trois haïtiens et un bahamien, accusés d’implication de l’arrivée dans deux bateaux, de 49 haïtiens sans papiers sur la côte de l’île d’Eleuthera, la semaine dernière.
Dans un communiqué, le Département de l’immigration a indiqué que des accusations vont être déposées contre les quatre suspects pour violation de la Loi sur l’immigration, qui interdit la protection de sans-papiers.

Les trois accusés haïtiens, qui ont un permis de travailler dans les Bahamas, ont été arrêtés après que trois immigrés clandestins aient été retrouvé et arrêté à leur domicile dans le village de Bannerman « Beaucoup d’autres personnes avaient quitté la maison et ont échappé à l’arrestation » a indiqué le Département.

Le bahamien arrêté, résident d’Eleuthera, sera accusé d’avoir hébergé 5 ressortissants haïtiens sans-papiers dans sa maison.
Les capitaines des deux bateaux ont également été identifiés et seront accusé de l’entrée illégale d’immigrants, dont deux ont perdu la vie.
  
 
Il s’agit d’un des nombreux cas d’arrestations de passeurs d’haïtiens illégaux, qui arrivent régulièrement dans l’archipel, sans document adéquate, ce qui a conduit les autorités des Bahamas à appliquer des politiques d’immigration de plus en plus strictes pour les ressortissants en provenance d’Haïti.

Rappelons que le 1er novembre 2014 est entrée en vigueur une nouvelle loi sur l’immigration qui a créé une controverse internationale. Cette loi stipule que les Bahamas n’accepteront plus de demandes de visa de travail de la part de personnes résidant illégalement dans le pays et que les immigrants vivant aux Bahamas doivent toujours avoir sur eux, entre autre, le passeport de leur pays natal.

Notez que les Bahamas avec une population d’environ 377,000 habitants. aurait près de 70,000 immigrants vivant sur son territoire, la plupart en situation irrégulière, dont 20,000 à 50,000 haïtiens (Source Organisation Internationale de la Migration – OIM).
Source/SL/HaïtiLibre
Photos/Eleutheran News

2