dimanche, septembre 14, 2014

Haiti: Le Palais National cesse officiellement d’assurer la sécurité de Jean-Bertrand Aristide

Les agents de l’Unité de Sécurité Générale du Palais National (USGPN) et de l’Unité de Sécurité Présidentielle (USP) affectés à la sécurité de la résidence et de la personne de l’ancien président Jean-Bertrand Aristide, ont été rappelés jeudi au Palais National, sans aucune notification particulière à l’ancien chef d’Etat.

Cette disposition survient moins de 48 heures après l’adoption par le juge d’instruction Lamarre Bélizaire d’une ordonnance très controversée placant M. Aristide en résidence surveillée et réglementant désormais la fréquentation de sa résidence. L’orodnnance indique en effet qu’il revient au magistrat d’autoriser qui pourra rendre visite à M. Aristide.
Déclarant illégale la mesure de mise en résidence surveillée, un des avocats de l’ancien président Jean-Bertrand Aristide, Me Mario Beauvoir, a estimé vendredi que la sécurité de ce dernier relève désormais du chef de l’Etat, Michel Martelly, une fois que le Palais national n’assure plus la sécurité de son client.
Au sein du parti Fanmi Lavalas, les anciens députés Milien Romage et Lionel Etienne, assimilent la décision de rappeler les agents de l’USGPN et de l’USP à une mesure politique.
Le Réseau national de défense des droits humains (RNDDH) partage cet avis et va même plus loin en considérant qu’il existerait un complot entre le régime Tèt Kale et la Direction de la Police Nationale d’Haiti (PNH) contre le leader de Lavalas.
Aux abords de la résidence de l’ancien chef d’Etat quelques uns de ses partisans étaient de nouveau remarqués, vendredi. Lancant des slogans hostiles au juge Bélizaire, au ministre de la justice Jean Renel Sanon et au chef de l’Etat Michel Martelly, certains d’entre eux ont laissé entendre qu’ils assument désormais la sécurité de leur leader.
RK]