mardi, juillet 15, 2014

Video : Plus d’un millier de personnes a manifesté à travers les rues des Cayes ce mardi 15 juillet dans la matinée


Conférence de Presse de la Chambre de Commerce du Sud
Les manifestants ont voulu exiger des dirigeants de l’EDH de rétablir le courant électrique 24 heures sur 24 à travers la zone. Ils confirment que depuis tantôt une semaine, la ville des Cayes vit sans courant électrique. 

Tout au long du parcours de la manifestation, les manifestants chantaient : « si la Police tire, nous mettrons la ville en feu ». Ils ont même repris la meringue carnavalesque du groupe Brothers Posse, « Cho Cho Net » et chanté « Aba » Martelly qu’ils qualifient de traitre et d’ingrat.
L’ancien délégué départemental du Sud, Jean Gabriel Fortuné, qui lisait le message de circonstance devant le Bureau régional de l’EDH, a déclaré que « le président devrait traiter la ville des Cayes autrement ». Selon lui, le président a une dette morale envers la ville des Cayes. L’ancien parlementaire a fait savoir que la population a déjà payé le courant électrique à partir de ses taxes payées à l’Etat. IL appelle l’EDH à rétablir le courant dans le meilleur délai pour éviter que la population passe à une autre phase.
Le représentant de la Chambre de Commerce et des Professions du Sud, René Gattereau, estime que son institution est totalement concernée par ce problème de courant électrique. Il appelle les membres de la Chambre de Commerce à se mettre ensemble pour chercher une alternative ou résoudre le problème d’électricité auquel la ville des Cayes fait face. Mr. Gattereau a fait remarquer que le problème sera résolu et après deux semaines la population fera face aux mêmes difficultés. « Nous vivons tous et toutes dans la communauté. Aussi, faut-il que nous nous impliquions à fond dans ce problème », soutient René Gattereau.
« Lavalas, arrivé au pouvoir, a donné des contrats à ses proches et Tète kale en fait autant », déplore René Gattereau, annonçant une rencontre avec les autorités de l’EDH en vue de s’enquérir sur les raisons de l’absence de courant électrique au niveau de la ville et pour exiger également l’état financier de l’institution. René Gattereau plaide en faveur de la création d’une société anonyme dans la zone en vue d’une alternative à l’EDH. « Citoyens et citoyennes des Cayes, mettons-nous ensemble pour trouver une alternative à cette institution qui ne travaille pas pour le développement économique de la zone », ajoute René Gattereau, signalant que déjà des consultants travaillent en ce sens.

Jean Kechnor Edmond