samedi, mai 10, 2014

Fin de non recevoir pour Duvalier

Une école congréganiste de la capitale a donné, jeudi après-midi 8 mai 2014, une fin de non recevoir à l’ex-dictateur Jean-Claude Duvalier (22 avril 1971 – 7 février 1986), arrivé à l’improviste pour visiter cet établissement scolaire.« J’ai reçu un coup de fil de la direction de l’école pour venir faire une visite des lieux », aurait déclaré Duvalier, interrogé par un professeur sur l’objectif de sa présence.
« Vous vous êtes trompé d’adresse », ont répondu les responsables de cette école congréganiste à Duvalier.
Les responsables de ladite école congréganiste, qui ne connaissent pas la référence téléphonique de Duvalier, n’auraient jamais pris une telle initiative, consistant à demander à l’ex-dictateur de venir visiter les lieux, selon les informations obtenues par AlterPresse.
De plus, la directrice de l’établissement scolaire était absente du pays ces derniers jours.
Apparemment pour donner le change, Duvalier aurait fait mine de prendre son téléphone pour apporter des précisions sur la personne qui l’aurait invité.
Devant le refus des responsables, Duvalier, qui était accompagné de sa femme et d’un agent de sécurité, a vite vidé les lieux au volant de sa voiture.
Dans l’intervalle, une certaine agitation a été observée parmi les élèves de l’établissement congréganiste.
Les responsables de l’école ont, par la suite, informé leurs élèves de cette visite inopportune de l’ex-dictateur, qui, en plus, n’avait conclu aucun rendez-vous.
« Est-ce qu’il ne s’agissait pas de certains parents d’élèves, nostalgiques de la période dictatoriale, qui auraient encouragé Duvalier à prendre cette initiative, en vue de redorer l’image de l’ex-dictateur dans le cadre d’une éventuelle campagne pour soutenir la candidature de ses partisans duvaliéristes aux prochaines élections, annoncées en Haïti » ?, se demande, joint par AlterPresse, un professeur ayant assisté à la scène de la présence de Duvalier dans l’enceinte de l’école congréganiste.
Des questions sont également formulées sur les affiliations duvaliéristes qui caractérisent l’actuelle administration politique, dont les pratiques et modes de pensée rappellent étrangement un passé dictatorial que la population croyait révolu.

Source : Alterpresse.org
PHOTO : Atlantablackstar