vendredi, mai 02, 2014

Des voix s’élèvent aux Gonaïves pour exiger la libération d’un ex-chef rebelle

Wilfort Ferdinand en compagnie d'un de ses soldats en 2004
Plusieurs centaines de personnes se présentant comme des partisans de Wilfort Ferdinand alias Ti wil, ex-chef rebelle des Gonaïves, ont gagné les rues hier jeudi 1er mai à la cité de l’indépendance pour exiger la libération de ce dernier.

Wilfort Ferdinand, écroué au pénitencier national depuis quelques années, est accusé d’être l’auteur du meurtre d’une petite fille de six ans, Francesca Gabrielle, a Raboteau au cours de l’année 2005. Le détenu a déjà répondu aux questions des juges de la Cour d’appel des Gonaïves à l’occasion de deux audiences. Cependant, aucune décision finale n’est encore prononcée sur cette affaire.
Appelant les autorités judiciaires des Gonaïves à remettre en liberté leur leader, les manifestants ont dénoncé la lenteur constatée dans le traitement du dossier de Ti wil et y voient une affaire politique dont est victime l’ancien homme fort du Fond national de la résistance, organisation ayant mené une lutte armée sans merci contre le régime de Jean Bertrand Aristide entre 2003 et 2004.
Les protestataires promettent de rester mobilisés dans les rues aux Gonaïves pour perturber le fonctionnement des écoles si d’aventure leur chef n’est pas relaxé par la Justice.
Patrick Georges
E-mail:patrickgeorges@haitination.org