dimanche, février 23, 2014

Le Comité pour Juger Duvalier dénonce la visite à Paris de Martelly et interpelle Hollande.

 Photo : loeildelexile.org/
Par Nguebla MAKAILA
La visite à Paris, jeudi 20 février 2014, du Président haïtien Michel Martelly, invité de François Hollande, a suscité l’ire et l’indignation du Comité pour Juger Duvalier composé à majorité des victimes du régime de Jean Claude Duvalier qui a régné par une redoutable dictature dans le pays de 1971 à 1986.


Devant un parterre des journalistes et d’amis d’Haïti, Gérard Bloncourt et Paul BARON, deux responsables du Comité pour Juger Duvalier l’ancien dictateur, ont organisé une conférence de presse, le jeudi 20 février 2014 à 19heures 30 mn, au café Rally à Paris pour s’insurger contre cette visite à Paris de leur président. Le comité pour Juger Duvalier a adressé une lettre ouverte à François Hollande dans laquelle, il dénonce l’attitude négative du Président haïtien envers les actions concernant la vitale question de mettre fin à l’impunité, impunité héritée en ligne directe des trente (30) ans de tyrannie et de dictature des Duvalier père et fils. Selon les conférenciers, le Président Martelly ne fait aucun effort dans le sens de faire avancer le procès contre Jean Claude Duvalier dont le régime est accusé d’être responsable des 60.000 victimes et des délinquances financières durant son exercice au pouvoir. Il est reproché au Président Martelly de soutien essentiel à Jean Claude Duvalier et d’encourager le “Duvalirisme sans Duvalier” du système actuel.

La complaisance de la France dénoncée
Par ailleurs, Gérard Bloncourt et Paul BARON, jugent inconcevable le comportement successif des autorités françaises qu’elles soient de tendance politique de gauche ou de droite. Ils disent que la France refuse de juger Duvalier pour sa monstruosité qui constitue des véritables atteintes les plus répréhensibles des droits de l’homme à l’encontre du peuple haïtien. Selon eux, les tribunaux français se sont révélés curieusement incompétents devant toutes les procédures engagées pour juger Jean Claude Duvalier ce qui a fait que celles-ci n’ont pas abouti du fait des interférences politiques. Ils trouvent en revanche inadmissible que la France, qui est un pays des droits humains dérobe à ses obligations et continue la mascarade contre le déni des droits humains.
Complicité américaine et canadienne en Haïti relevée
Le Comité pour Juger Duvalier n’est pas passé par le dos de la cuillère pour taxer de complices les Etats-Unis et le Canada. Ils sont, quant à eux, tenus responsables pour leurs soutiens aux différents régimes qui se sont succédé à la tête du pays. Les orateurs ont dénoncé que les américains et canadiens d’empêcher à laisser émerger une démocratie triomphante en Haïti à cause des intérêts qu’ils préservent.
Espoir de juger Duvalier renaît

C’est en pleine conférence de presse qui tire à sa fin, qu’une nouvelle réjouissante est tombée. Elle est annoncée par le Comité pour Juger Duvalier qui a reçu un appel téléphonique d’Haïti selon lequel, la Cour d’Appel de Port-au-Prince, a déclaré recevables les plaintes des victimes de la dictature Duvalier . Ladite Cour d’Appel a estimé que de sérieux indices concordent sur la participation indirecte et à la responsabilité pénale de l’inculpé Jean Claude Duvalier. La conférence de presse a pris fin, avec le bon espoir, pour le Comité pour Juger Duvalier qui affirme qu’il ne cherche pas une vengeance mais que ce procès serve d’une sorte de thérapeutique de voir un jour juger Jean Claude Duvalier, bourreau du peuple haïtien.

Source : http://www.loeildelexile.org/le-comite-pour-juger-duvalier-denonce-la-visite-a-paris-de-michel-martelly-et-interpelle-francois-hollande/#sthash.77pKxspd.dpuf