mercredi, février 19, 2014

La nouvelle force armée haïtienne est effective


La force militaire est maintenant effective et elle a déjà commencé à effectuer un certain nombre de tâches de développement communautaire.» C’est en effet, ce qu’a déclaré le Ministre haïtien de la défense, Rodolphe Joazil, lors d’une interview accordée à l’agence en ligne HCNN, jeudi.
« Il ne s’agit plus seulement d’un projet, il s’agit maintenant de quelque chose de concret », a rassuré le Ministre affirmant qu’une « quarantaine d’ingénieurs militaires et autres techniciens mènent, sous la direction de leur coordonnateur et leur commandant de base, le lieutenant Ted Wolsby Tesnor, une série de travaux de développement et d’infrastructures pour aider les collectivités à surmonter un certain nombre d’obstacles qui ralentissent le progrès.»


Le Ministre a indiqué que le Corps de génie s’est déjà investi dans la construction des routes, notamment deux kilomètres de route menant au Palais de 365 portes et six kilomètres supplémentaires menant à la vieille forteresse de la Crête-à-Pierrot.
Le contingent d’ingénieurs militaires, diplômés de l’école militaire équatorienne Eloy Alfaro et Los Vencedores del Cenepa, au terme d’une formation de 10 mois, est aujourd’hui logé dans une ancienne base du contingent équatorien de la MIUSTHA.
Le mois dernier, 30 autres jeunes haïtiens avaient laissé le pays à destination de l’Équateur – le pays où Guy Philippe avait été entrainé avec 11 autres collaborateurs par des forces spéciales américaines – pour recevoir une formation militaire « en vue de réaliser les taches militaires nécessaires», a indiqué le ministre.

Carel Alexandre, Directeur général du ministère de la Défense, ancien capitaine de l’armée, a annoncé que les militaires seront opérationnels pendant le carnaval national aux Gonaïves.
« Ils seront équipés d’ambulances, de tracteurs, chargeurs, camions et autres équipements pour toute intervention d’urgence requise en cas d’accident, pour nettoyer et assurer le maintien de la ville des Gonaïves et la réparation des routes adjacentes.»
En général, une force militaire est composée entre autres, des services aériens, maritimes et terrestres. Les autorités haïtiennes le reconnaissent.
Cependant, ils n’ont pas pour l’instant les moyens nécessaires pour mettre en place toutes les composantes, avouent-ils, mais le fait de lancer la nouvelle force avec l’une de ses utiles composantes, comme le Corps du génie, est une bonne chose, indiquant qu’ils « recruteront graduellement le personnel et équiperont les autres services au fur et à mesure que les moyens deviendront disponibles »

A ceux qui craignent un retour aux anciennes pratiques de violation, d’arbitraire et d’injustice de l’armée haïtienne, Joazil tente de rassurer : « Il n’y a absolument aucune possibilité pour les membres de cette nouvelle force d’être impliqués dans les violations des droits de l’homme », car dit-il, « ils ne leur seront pas attribués des missions qui pourraient les mettre en mesure de le faire.»
L’armée haïtienne a été mise en veilleuse en 1995 par l’ex-Président Jean-Bertrand Aristide, revenu de Washington où il a été en exil suite à un coup d’État sanglant orchestré par le haut commandement de l’armée en 1991, quelque mois seulement après sa prestation de serment comme chef d’État.
MJ/Radio Métropole