samedi, décembre 07, 2013

Laurent Lamothe à la nationalité chilienne a révélé le député Danton Leger

Atlanta, Georgia (Palecho.com) --- C’est à cause de la nationalité chilienne que détient Laurent Lamothe que le sénateur Dieuseul Simon Desras a écrit à son homologue Chilien pour le mettre en garde contre l’utilisation des troupes chiliennes dans la répression contre le peuple haïtien par le régime Martelly-Lamothe dans l’éventualité d’une dégénérescence de la crise politique a déclaré le député Danton Leger lors de l’émission Ranmase du 7 Décembre délocalisée à Atlanta dans l’état américain de Georgia.

La lettre du Sénateur Desbas est un  chef d’œuvre

Cette déclaration est intervenue lors d’une intervention du Député de Léogane donnant son interprétation de la lettre du président de l’assemblée nationale haïtienne à son homologue du Senat Chilien Jorge Pizarro Soto (voir article de ToutHaiti). Cette lettre du président du Senat haïtien a été accueilli comme du pain béni par les propagandistes du régime qui ont présenté la lettre comme une trahison de Simon Dieuseul Desras qui a défendu sa démarche et traité d’ignorants ceux qui ont choisi de mésinterpréter sa démarche. Le député a qualifié la lettre du Sénateur de chef d’œuvre tant sur le plan de la qualité du texte que sur celui de la démarche politique.
Voulant être politiquement correct Me Danton Leger a nuancé sa position en disant que les informations sur la citoyenneté chilienne de Laurent seraient venues de sources sures
De plus, Laurent Lamothe n’est pas le premier chef de l’exécutif bicéphale à être accusé d’avoir une autre nationalité. Jusqu'à présent, une commission d’enquête du sénat haïtien n’est pas encore parvenue à présenter son rapport sur la question de la nationalité de Michel Martelly qui lui aussi est accusé d’être détenteur d’un autre passeport.

Laurent Lamothe avait acheté son poste de Premier Ministre

Nous rappelons que Laurent Lamothe avait acheté son poste de Premier Ministre en soudoyant le parlement haïtien si bien que l’ancien sénateur Hector Anacasis avait déclaré sur les ondes de radio Vision 2000 Tout moun jwenn. La raison pour laquelle Lamothe avait monnayé sa fonction venait du fait qu’il ne remplissait pas les conditions constitutionnelle pour briguer le poste. D’après la constitution de 1987, Le premier ministre devrait passer 5 années consécutives au pays, Laurent Lamothe n’avait pas passé (200) Jours dans le pays selon le rapport rédigé par un sénateur.
Source : Tout Haiti,