lundi, novembre 11, 2013

Une secousse tellurique dont la magnitude reste inconnue a été ressentie samedi à 3 heures 30 du matin au Cap-Haïtien et aux Gonaïves.

Photo / lci.tf1.fr
 Une secousse tellurique dont la magnitude reste inconnue a été ressentie samedi à 3 heures 30 du matin au Cap-Haïtien et aux Gonaïves. Des militants des droits humains opérant dans la deuxième ville du pays ont insisté sur la nécessité que les autorités étatiques reprennent les activités de sensibilisation relatives aux catastrophes naturelles.


Rappelons que selon l’ingénieur géologue Claude Préptit, tout le pays notamment la ville du Cap-Haïtien se trouve sous la menace de séismes de grande envergure. Au moins une station sismologique a été implantée dans la deuxième ville du pays suite au tremblement de terre dévastateur du 12 janvier 2010. Selon les informations les appareils de surveillance sismique auraient été sabotés ou volés par des individus inconnus. Aucun dégât n'a été enregistré.
Succès Estinvil ..
Le Matin