mardi, novembre 05, 2013

Le « Mouvement Tèt kale », rien que du social


Il existe le « Parti haïtien Tèt kale » (PHTK) et le mouvement « Tèt kale » (MTK). Si ces deux institutions partagent la vision et la philosophie du président Michel Martelly, par contre, elles n’ont pas la même vocation. Georges Racine, le président du MTK, se veut clair là-dessus. Il explique.  

Le « mouvement Tèt kale » (MTK) est un groupe du secteur privé qui décide d’accompagner la vision du président de la République, a fait valoir Georges Racine, président de cette institution, dans une interview accordée au Nouvelliste. Pour le moment, nous évoluons dans le domaine du secourisme. Toutefois, on a l’habitude de faire des distributions de jouets et nous allons entrer dans la formation socioprofessionnelle parmi d’autres activités que nous aurons à entreprendre. » Georges Racine, Guy William, Jasmine Saba, Jean-Max Saint-Albin, Tamara Dimanche, Bernard Schetini sont, entre autres les personnalités qui dirigent le « Mouvement Tèt kale ». Le président Martelly est au courant de toutes les activités de l’institution, a souligné le responsable du MTK. C’est pourquoi, le 8 août 2012 au palais national, le chef de l’Etat avait procédé à la remise de certificats à un ensemble de jeunes après leur participation au carnaval des Fleurs en secourisme. Cette cérémonie, à laquelle Michel Martelly et son épouse avaient assisté, « n’était pas le lancement du Parti haïtien Tèt kale », a précisé Georges Racine. « Je ne suis pas membre du directoire du PHTK », a-t-il ajouté. Le MTK, selon M. Racine, tire ses financements de diverses sources : les dons du secteur privé, la cotisation des membres… « Le membre du MTK a droit à des avantages. Le badge qu’on lui délivre après son adhésion fait de lui également membre du réseau avantage MTK qui permet au concerné d’avoir des rabais spéciaux dans plusieurs maisons de commerce de la place », a expliqué Georges Racine. Il a indiqué que les responsables de MTK sont en train de négocier avec la Digicel afin d’avoir un numéro spécial qui leur permettra de faire des recrutements facilement à travers tout le pays. Georges Racine s’est empressé de souligner que le MTK n’a aucune connexion avec le PHTK, même si ces deux institutions ont la même origine. « Nous formons des secouristes à travers tout le pays, a-t-il dit. Nous avons 140 participants dans le département de l’Ouest, 200 au Cap-Haïtien et bientôt nous aurons 200 aux Cayes. L’objectif, c’est d’arriver à former 2 000 personnes chaque année. » Selon M. Racine, après le 12 janvier 2010, ils ont constaté que le pays avait un déficit considérable dans le domaine du secourisme. « Les gens formés seront utiles dans leurs communautés respectives et prêts à intervenir après un accident de la circulation, une intempérie, entre autres », a-t-il ajouté. Le MTK prévoit de placer des centres de premiers secours sur toutes les routes nationales du pays, a annoncé Georges Racine. 
Source : http://lenouvelliste.com/lenouvelliste/article/123463/Le-Mouvement-Tet-kale-rien-que-du-social.html#.UnjdUin1f7o.facebook