vendredi, novembre 22, 2013

Boulos prend position en faveur de Regime Martelly !!

Réagissant à l’inauguration, mardi dernier,  par le président de la République, d’un complexe sportif à  Ouanaminthe, l’ancien sénateur du Nord-Est, Rudolph «  Rudy » Boulos, déclare soutenir le chef de l’Etat, Joseph Michel Martely, au moment ou des opposants à son régime multiplient les manifestations de rues et réclament sa démission.


L’ex-parlementaire estime que Martelly a de la  volonté : « Depuis 1986, c’est la première fois qu’il y a  un président aussi dévoué à la cause de la population », a laissé entendre Boulos qui a également  remercié le chef  de l’Etat d’avoir implanté à Ouanaminthe  une si importante installation sportive.

Le complexe sportif  comporte un terrain de basket et un terrain mixte de tennis et de volleyball et a une capacité d’accueil de plus de 500 places assises et est pourvu  d’équipements physiques, d’un bureau administratif,  de vestiaires, de lampadaires, etc.

«  C’est une victoire pour le Nord-Est… C’est une victoire pour les jeunes de ce département », a déclaré l’ancien sénateur Rodolph (Rudy)  Boulos au journal, à l’issue de l’inauguration.

Rudolph Boulos qui compte briguer un nouveau mandat aux prochaines sénatoriales haïtiennes, recommande aux jeunes de son département de faire le bon choix aux élections :

«  Choisissez quelqu’un qui n’aura pas à s’acquérir de belles maisons,  de belles voitures, de belles femmes, etc.… Choisissez ceux qui peuvent et qui ont l’habitude de vous aider.»

« Avec l'appui de tous, la tâche me sera plus facile, dans l'accomplissement de l'œuvre du développement d'Haïti » a, entre autres, déclaré le chef de l’Etat,  Joseph Michel Martelly, devant des milliers de ses sympathisants.

«  Une invitation » acceptée par «  son ami » Boulos qui promet de travailler à l’épanouissent des jeunes de son département.

«  Nous allons continuer à investir dans la formation des jeunes de ce département », a promis l’ancien parlementaire qui s’est créé une réputation de « papa bon kè » pour ses nombreux investissements dans le social.

Gérard Maxineau

Le Nouvelliste